Enquête et Insultes

foto1
foto1
foto1
foto1
foto1

Cap à Gauche Portiragnes 34

Un espace d'échanges et de reflexions

Calendrier

Août 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

Navigation Espace Web

Agendas
Actualité
Actualité Cap à Gauche Actualité Locale Actualité Politique Actualité Culturelle Pendant ce temps-là
Vie Locale
Publications Cap à Gauche
Politique
Culture
Expression Libre
Dossiers Thématiques
Tutoriels

Sondage Linky

Le déploiement des compteurs electriques évolués Linky est programmé pour le deuxième semestre 2018.
Souhaitez-vous l'installer à votre domicile ? :

Enquête et Insultes

Quelques Portiragnais triés sur le volet ont été destinataires d'une Enquête-Engagement, signée d'un imaginaire « Comité de solidarité multiconfessionnel, multiethnique et multiculturel - les citoyens responsables de la situation actuelle de la France ». Cette enquête, avec une touche prétendument humoristique (on a l'humour qu'on peut) invitait à accueillir des réfugiés et à s'engager financièrement pour leur venue. Bien sûr, cette fausse enquête fleure bon l'extrême-droite qui déroule son discours connu sur « Les envahisseurs », « Le chaos de l'asile » exploitant les peurs liées à l'arrivée de réfugiés en France, avec l'espoir d'en tirer un profit électoral. On regrette que cette enquête soit anonyme... et ne soit pas à la hauteur de la tragédie humaine qui est en train de se dérouler sous nos yeux. Si les auteurs ou distributeurs de ce tract avaient eu le courage de se faire connaître, on aurait pu débattre « sérieusement » avec eux de la question des réfugiés, de leur accueil, et du devoir de solidarité.

« Petit con » a lancé Robert Ménard, entre autres insultes, à un professeur de l'école Georges Sand de Béziers qui avait refusé de lui serrer la main. Immédiatement le monde enseignant a fait bloc derrière son collègue, tous syndicats confondus. L'Unsa a même contacté le ministère de tutelle qui « (...) a confirmé que le dispositif de protection juridique du fonctionnaire a été activé par le rectorat de l'académie de Montpellier ». Pour sa part Sud 34 a demandé une mesure disciplinaire à l'encontre de Robert Ménard. En cela, il a rejoint la démarche initiée par deux députés socialistes d'un appel pour la révocation du Maire de Béziers après sa tentative d'expulser illégalement des réfugiés syriens installés dans des appartements duquartier de La Devèze. A ce jour l'appel a recueilli près de 10 000 signatures.

À suivre...