foto1
foto1
foto1
foto1
foto1

Cap à Gauche Portiragnes 34

Un espace d'échanges et de reflexions

Calendrier

Octobre 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

Navigation Espace Web

Agendas
Actualité
Actualité Cap à Gauche Actualité Locale Actualité Politique Actualité Culturelle Pendant ce temps-là
Vie Locale
Publications Cap à Gauche
Politique
Culture
Expression Libre
Dossiers Thématiques
Tutoriels

Sondage Linky

Le déploiement des compteurs electriques évolués Linky est programmé pour le deuxième semestre 2018.
Souhaitez-vous l'installer à votre domicile ? :

Bientôt l'été, les congés, les vacances et les beaux jours.

Malheureusement, « la beaux jours » ont peu de chance de nous faire oublier les tracas zet les "horreurs" d'une politique qui s'annonce particulièrement dure pour les sans-grades, qui comme vous et moi, n'ont pas gagné le droit de faire partie des privilégiés et des grandes fortunes.

Nous allons très vite et peut-être pour longtemps souffrir et regretter la défaite des Gauches à la présidentielle puis aux législatives (anticipation).

Malgré les luttes sociales qui se mèneront dans la rue, ces défaites risquent de dérouler un tapis rouge à la politique néo-libérale que comptent mener Macron et son gouvernement. Les annonces et les mesures vont aller bon train, car Macron n'est pas n'importe quel président. Il est le bras armé des patrons, de la finance et des forces néo-libérales européennes. Et ils attendent qu'il aille très très vite dans les réformes. Car ils savent bien que le temps est compté. Les signes d'une forte volonté de changement sont apparus lors de la présidentielle : le score de Jean-Luc Mélenchon, le nombre de votes blancs et nuls et des abstentionnistes, et malgré son caractère xénophobe et raciste, d’une certaine façon, le vote front national prouvent que quelque chose a bougé dans les consciences même s’il y a erreur sur ce parti.

Et il leur faut tuer tout espérance dans l’œuf. C’est pourquoi, les néo-libéraux sont si pressés de réformer, et quand on dit « réformer », il s’agit bien sûr de casser les derniers services publics existants, de détricoter définitivement le code du travail pour faire de nous les flexibilisés, les précaires, les ubérisés de demain. Tout le programme qu’on nous a vendu comme un produit de supermarché ne poursuit que cet objectif. Les « grands patrons » du CAC 40 ont bien senti la menace et ont choisi par tous les moyens de nous imposer leur choix économique et de société via leurs journaux et leurs médias qui n’ont eu de cesse de nous vendre « leur Macron », qu’ils ont emballé, packagé comme ils savent très bien le faire dans toutes leurs écoles de marketing, experts qu’ils sont devenus en stimuli, en imagerie mentale. D’ailleurs cela a très bien fonctionné puisqu’on ne compte pas les gogos qui ont imaginé ou inscrit dans leur subconscient que Macron était en-dehors des partis et qu’il incarnait le renouveau que les Français attendaient et espéraient. Chapeau ! On peut réaliser la puissance de persuasion et de conditionnement des médias et des « experts », pardon plutôt des commerciaux de tout-poils chargés de vendre leur produit.

C’est vrai qu’ils n’y ont pas été de main morte puisque Macron a fait la une de tous les hebdomadaires et mensuels pendant des mois et des mois. L’argent a circulé et les réseaux fonctionné à plein régime…Ceci laisse un goût amer et n’est pas un signe de bonne santé de notre démocratie, puisqu’au final, ce sont les puissances de l’argent et du CAC 40 qui ont prescrit le choix à de nombreux Français et imposer leur diktat. Et pour être certain de voir entrer leur nouveau cheval de Troie à l’Elysée, il n’y avait qu’à se servir du Front National comme repoussoir. Une stratégie, qui a évidemment très bien fonctionné…

Maintenant, il leur faut aller vite pour aligner la France sur les règles de l’ordo-libéralisme et d'une Europe libérale. Pas question de lambiner. Tout doit aller vite et c’est le pourquoi des ordonnances dont l’objet est de détruire, sans délai, ce qu’il reste de sécurité pour les salariés, car il s’agit bien de permettre aux investisseurs de faire des affaires et de réaliser des profits substantiels…et en la matière, les idées ne manquent pas : financement des baisses d’impôts des sociétés et des entreprises par la hausse de la CSG, baisse des retraites, en attendant la grande réforme « macronienne » du travail dont on a tout à craindre…Prochainement, la liste des mesures et des lois s’allongeront à un rythme soutenu, presque quotidien, dans la voie tracée par ses prédécesseurs, Sarkozy puis Hollande, et elle concernera tous les pans de nos vies, car « l’objectif et la stratégie » presque avoués sont d’empêcher définitivement tout changement possible de direction pour que le libéralisme devienne « l’état naturel des sociétés françaises comme européennes».

Luc L. 27/05/2017

Moralisation de la vie politique [épisode n°2] :

Alors que le garde des Sceaux M. François Bayrou repousse la présentation de son projet de loi sur la moralisation de la vie politique, on nous affirme que M. Richard Ferrand - le nouveau ministre de la cohésion des territoires, ex-secrétaire Générale d'En marche ! – est clair comme de l'eau de Volvic [commune de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand].

Jugez par vous-même : [source : Le Canard enchainé du 24 mai 2017]

Le 25 janvier 2011, les Mutuelles de Bretagne – dont le Directeur Général était M. Richard FERRAND – s'engagent à louer des locaux commerciaux et à réaliser des travaux d'aménagement pour un montant de 250 000 € à la Société Civile Immobilière SACA alors que :

  • La SCI SACA n'avait pas encore d'existence légale.
    La SCI a été enregistrée le 24 février 2011 avec un capital de 100 € !

  • La SCI SACA n'était pas encore propriétaire des locaux qu'elle proposait à la location.
    Ils n'ont été achetés que le 1er juillet 2011 par un prêt sans apport à la SCI

  • La SCI SACA avait pour principale propriétaire la compagne de M. Richard FERRAND
    Mme Sandrine DOUCEN [99 % des parts] - Avocate

Et on ose nous dire que tout est légal dans cette affaire ?

Pensée du jour :

  • L'arroseur arrosé :
    M. Richard Ferrand s'était offusqué sur France Inter [le 3 mars 2017] que "L'affaire Fillon souille tous les élus de France" ...

  • Du passé faisons table rase ...

Faites l'humour pas la haine !

Sachant que :

  • Mme Brigitte TROGNEUX épouse MACRON est la fille d'un célèbre chocolatier d'Amiens - aussi connu pour ses macarons,

  • Il existait - et existe peut-être encore ? - une marque de chocolat KOHLER
    chocolat Kohler3

On peut s'interroger sur les relations qui peuvent exister entre le nouveau Secrétaire Général de l’Élysée, M. Alexis KOHLER et la belle famille du Président de la République M. Emmanuel MACRON !!!

Pensée du jour :

Entre macaron et macron, il n'y a juste qu'une différence d'A...

 


 

Liste des candidats sur la 6ème circonscription :

Titulaire Suppléant Étiquette
David Garçia Sandrine Dumaisnil France Insoumise
René Moulin Catherine Sire Nouvelle Donne
Isabelle Voyer Christophe Giancola La République en marche
Laurent Gilhodes Claude Nephtali Lutte Ouvrière
Emmanuelle Ménard Jacques Nain Front National
José Folgado Djamel Boumaaz Sans étiquette
Pierre Verniers Jean-Charles Euzet Sans étiquette
Moïsette Bort Sébastien Venambre Mouve
Armelle Luigi Geoffrey Ragon Union Populaire Républicaine
Antonio Fulleda Sébastien Vieu Parti Socialiste
Sébastien Landier Béatrice Welter-Brunton Sans étiquette
Nicolas Cossange Nadia Mateu Parti Communiste
Elie Aboud France Rougié Les Républicains
Jeannick Rolland Abdellaziz Serrag Alliance Écologiste Indépendante

 


 

Liste des annulations, par le Conseil Constitutionnel, des suffrages exprimés pour des irrégularités de nature à :

  • Entrainer des erreurs et favoriser la fraude
  • Empêcher des électeurs d'exercer leur droit de suffrage
  • Influencer les électeurs et à porter atteinte à la sincérité du scrutin
  • Rendre impossible le contrôle de la régularité du scrutin

Premier tour : 26 avril 2017


  1. Absence d'assesseur :
    • Commune de L'Ajoupa-Bouillon (Martinique) - Bureau de vote n° 208 – Suffrages exprimés : 218
    • Commune de Les Abymes (Guadeloupe) - Bureau de vote n° 50 – Suffrages exprimés : 251
  2. Signature de la liste d'émargement avant introduction du bulletin dans l'urne :
    • Commune d'Ecouen (Val d'Oise) - Bureau de vote n° 3 – Suffrages exprimés : 1 021
  3. Non exigence de la présentation d'un titre d'identité :
    • Commune de Saint-Sauveur-Lendelin (Manche) - Bureau de vote n° 2 – Suffrages exprimés : 532
    • Commune de Lamastre (Ardèche) - Bureau de vote n°  – Suffrages exprimés : 1 566
  4. Non transmission du procès-verbal des opérations de vote à la préfecture :
    • Commune de Louan-Villegruis-Fontaine (Seine-et-Marne) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 302
    • Commune de Leychert (Ariège) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 83
    • Commune d'Acoua (Mayotte) - Bureau de vote n° 25 – Suffrages exprimés : 150
  5. Transmission à la préfecture d'un procès-verbal des opérations de vote incomplet :
    • Commune de Nantillé (Charente-Maritime) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 201
    • Commune de M'Tsamboro (Mayotte) - Bureau de vote n° 155 – Suffrages exprimés : 183
  6. Suppression des rubriques du procès-verbal prévues pour recevoir les observations et réclamation :
    • Commune d'Uza (Landes) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 125

 

Deuxième tour : 10 mai 2017


  1. Absence d'assesseur :
    • Commune de Nice (Alpes-Maritimes) - Bureau de vote n° 208 – Suffrages exprimés : 474
  2. Présence d'un seul des membres du bureau de vote :
    • Commune de Toulouse (Haute-Garonne) - Bureau de vote n° 105 – Suffrages exprimés : 350
    • Commune de Besné (Loire-Atlantique) - Bureau de vote n° 1 – Suffrages exprimés : 789
    • Commune de Pontchâteau (Loire-Atlantique) - Bureaux de vote n° 3, 4, 6 – Suffrages exprimés : 2 054
    • Commune des Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) - Bureaux de vote n° 8, 9 – Suffrages exprimés : 1 031
  3. Absence des membres constituant le bureau de vote :
    • Commune de Wallon-Cappel (Nord) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 518
  4. Bureaux de vote tenus par des personnes non désignées à cet effet :
    • Commune de Savenay (Loire-Atlantique) - Bureaux de vote n° 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 – Suffrages exprimés : 4 197
  5. Bureaux de vote fermés avant 19 heures :
    • Commune de Canteleux (Pas-de-Calais) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 8
    • Commune de Guinecourt (Pas-de-Calais) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 12
  6. Bulletins blancs déposés sur la table à l'entrée de la salle de scrutin à côté des bulletins de vote des deux candidats :
    • Commune de Millas (Pyrénées-Orientales) - Bureaux de vote n° 1, 2, 3, 4 – Suffrages exprimés : 1 966
    • Commune de Montbel (Ariège) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 47
    • Commune de Vaudreville (Manche) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 46
    • Commune de La Chapelle-sur-Usson (Puy-de-Dôme) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 41
    • Commune de Maconcourt (Vosges) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 51
  7. Enveloppes contenant déjà un bulletin au nom de l'un des candidats mises à disposition des électeurs :
    • Commune de Mamoudzou (Mayotte) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 195
  8. Président du bureau en possession des deux clefs de l'urne :
    • Commune de Bastia (Haute-Corse) - Bureau de vote n° 11 – Suffrages exprimés : 363
  9. Urne ouverte avec possibilité d'introduire des bulletins par une autre ouverture que celle prévue à cette fin :
    • Commune de Bastia (Haute-Corse) - Bureau de vote n° 17 – Suffrages exprimés : 454
  10. Signature de la liste d'émargement avant introduction du bulletin dans l'urne :
    • Commune d'Évrecy (Calvados) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 441
    • Commune de Vendœuvres (Indre) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 637
  11. Dépouillement hors présence des électeurs :
    • Commune de Givors (Rhône) - Bureau de vote n° 4 – Suffrages exprimés : 449
  12. Dépouillement sans double contrôle ni lecture à haute voix, ni comptage des bulletins au fur et à mesure du dépouillement :
    • Commune de Sainte-Foy (Vendée) - Bureaux de vote n° 1, 2 – Suffrages exprimés : 1 178
  13. Non transmission des listes d'émargement à la préfecture après le dépouillement du scrutin :
    • Commune de Fontaines (Yonne) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 253
    • Commune d'Asquins (Yonne) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 186
  14. Signatures similaires sur la liste d'émargement pour l'ensemble des votants :
    • Commune d' Appoigny (Yonne) - Bureau de vote n° 2 – Suffrages exprimés : 638
  15. Transmission à la préfecture d'un procès-verbal des opérations de vote incomplet :
    • Commune de Lagamas (Hérault) - Bureau de vote n° – Suffrages exprimés : 89

 


 Télécharger au format PDF :

Conseil Constitutionnel - Décision n° 2017 - 171 PDR du 10 mai 2017

Conseil Constitutionnel - Décision n° 2017 - 169 PDR du 26 avril 2017


 

Comment traduire le grand trouble et le doute auquel je ou peut-être nous devons faire face depuis le lendemain du 1er tour de la présidentielle…Et pourtant ma détermination était grande avant ce 1er tour. Tel était mon état d’esprit : jamais au grand jamais je ne voterai Le Pen, mais jamais je ne voterai non plus pour Macron.

Voter FN s’avère impossible. Ma main devenue gauche depuis tant de temps ne voterait jamais pour un parti raciste, xénophobe dont je sais pertinemment qu’il trompe son monde et que ses emprunts aux idées et aux propositions de gauche sont autant d’attrape-mouches pour des dupes qui ont le malheur de croire que le Front National les rendra à une dignité ou une considération que le libéralisme et le capitalisme leur a ôté...

Pauvres gogos perdus au fond du trou que les médias creusent de leur obstination délibérée à mettre la sécurité à toutes les sauces. Non je n’oublie pas que le FN n’est pas un parti comme les autres et je connais les dangers qu’il représente comme je n’oublie pas que c’est un parti qui ne défend ni les salariés ni les employés et encore moins les ouvriers. Ce parti ne remet pas en question la liberté du marché, rien dans son programme contre les licenciements ; les députés du Front national ont déposé des amendements à la Loi travail durcissant la flexibilité des salariés ; les députés ont aussi voté la directive qui protège le secret des affaires ; le FN se propose de mettre les syndicats au pli pour faire taire tout mouvement social et il est prêt à donner des avantages fiscaux aux plus riches sans que soit évoqué dans son programme une quelconque augmentation du SMIC.  On pourrait résumer ainsi le programme du front national, un programme capitaliste faussement labellisé franco-français.

Donc il est inconcevable que je vote pour le Front National. Mais dans le même temps il m’est aussi parfaitement impossible de voter pour celui que Hollande a propulsé sur le devant de la scène afin de se débarrasser d’un parti socialiste devenu trop encombrant idéologiquement et afin de créer un nouveau parti politique recentré au cœur du libéralisme…

Macron a été le ministre le plus libéral de droite de Vals, qui lui-même l’était déjà pas mal. Macron c’est une détermination sans égale pour poursuivre une politique d’austérité néo-libérale qui va s’appuyer dès le début sur les ordonnances en dehors des principes même de la démocratie parlementaire. C’est-à-dire qu’avec les ordonnances, l’Assemblée nationale va déléguer son pouvoir de légiférer au gouvernement et ce pour appliquer les mesures inscrites dans son programme et imposer une politique d’austérité et de réformes structurelles. Une poursuite des engagements européens de la France qui va se traduire entre autres par la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires et 60 milliards d’économie budgétaire.

Macron veut de même engager la zone euro dans une convergence rapide en matière fiscale, sociale et salariale avec un euro-budget dont disposerait un super ministre de l’économie et des finances de la zone euro. Autant dire que dans l’état actuel des rapports de force au sein de la zone, on a tout lieu de croire que cette harmonisation fiscale se fera par la baisse de taxation des plus riches, du capital et des entreprises et que l’harmonisation sociale se traduira par la baisse des retraites et des prestations chômage.

Mais c’est au sujet du droit du travail que la France va vivre sa grande tragédie sous le règne de Macron avec le renforcement de la flexibilité et ce pour adapter le droit du travail aux mutations souhaitées par les classes dirigeantes qui veulent imposer la liberté de négociation dans les entreprises aux dépens des règles et des normes nationales. Et dans ce domaine, nous risquons d’avoir de belles surprises au fur et à mesure que nous avancerons dans le quinquennat « Macron » et que nous nous apercevrons que, pour lui, lutter contre les privilèges cela signifie faciliter les licenciements développer le travail dominical et ne pas augmenter les bas salaires. Une ligne droite directe vers l’ubérisation du travail et des personnes.

On pourrait continuer plus loin dans l’analyse du « projet macronien » qui s’inscrit dans cette grande tradition libérale où l’état est en charge de garantir la liberté d’entreprendre…En somme un retour au « mythe et au rêve américain » où chacun grâce à son ambition, sa persévérance, son travail peut devenir millionnaire et peu importe que cela se fasse en écrasant les plus faibles et les plus fragiles.

Triste projet auquel il est tellement difficile d’adhérer parce qu’à l’opposé de mes valeurs, de mon « utopie » personnelle.

Ces deux semaines entre les deux tours ont été terribles pour celles et ceux qui veulent voter blanc ou s’abstenir car ils sont comme moi incapables de se projeter dans ces candidats. Combien de prises de paroles ont été faites pour accuser, montrer du doigt, hurler à la trahison. Combien d’injonctions moralisatrices aura-t-il fallu entendre, subir devrais-je plutôt dire sans que soient entendus ou discutés les arguments des électeurs décidés ou tentés par le vote blanc ou l’abstention.

Un raz-de marée comme jamais, loin de ce qui s’est passé en 2002 quand il s’est agi de faire barrage au front national déjà présent au second tour. Mais c’était une autre époque où la surprise de voir Le Pen arrivé au pouvoir avait réveillé un front antifasciste, sans doute salutaire mais aussi très candide dont le résultat en forme de plébiscite pour Chirac grâce au front républicain a débouché sur une politique qui n’a pas mis fin à la montée du front national dans la vie politique française, bien au contraire.

Cela fait donc maintenant plus de vingt ans que nous subissons des politiques qui, se ressemblant toutes dans le projet libéral dont elles sont porteuses, renforcent inévitablement le front national. Et le projet de Macron ne dérogera pas à la règle, loin s’en faut. On peut redouter ainsi que dans cinq ans, le bilan politique de Macron ne pousse définitivement un grand nombre d’électeurs dans les bras du FN. Et au final on est en droit d’affirmer que Macron et Le Pen s’ils ne sont pas interchangeables ne sont pas forcément si éloignés l’un de l’autre dans la soumission à l’oligarchie dont on connait l’intérêt à continuer de creuser les inégalités sociales et économiques. Et Macron dans ce sens est « un bon agent de l’approfondissement de la crise ».

Triste jour que celui où la France Insoumise malgré sa remarquable « victoire » et espérance qu’elle a su faire naître n’a pas pu être au second tour.

Voilà donc le scrutin avançant à portée de main et d’urne et je cherche encore, tel le poisson dans son bocal, à mettre en perspective les arguments des pro-abstentionnistes et ceux du vote Macron, car il est certain que ces derniers (quand ils ne sont pas les prête-noms des alliés de Macron fort habiles à agiter les drapeaux du front antifasciste dans leur propre intérêt) ont quelques arguments dont l’action répétée ébranle ma détermination…marquant les limites de ce que nous ne saurions dépasser. Nous sommes beaucoup à les connaître puisque qu’ils font partie des possibilités stratégiques que pourrait nous laisser « une présidence Macron ». Ils concernent avant tout la vie politique et sociale : comme par exemple, le risque de voir le FN se servir du référendum d’initiative populaire pour remettre en cause le droit à l’avortement ou rétablir la peine de mort ou encore la suppression du près droit du sol, la suppression des aides sociales aux étrangers, le sort qui sera réservé à tout ce qui de loin ou touchera les musulmans ou les français dont la couleur de peau ne satisfait pas aux critères nationaux et identitaires ; les expulsions locatives des plus démunis ; la remise en cause des libertés syndicales et des libertés tout court sous prétexte d’un état d’urgence permanent qui permettra au FN de revêtir illico presto son costume totalitaire et autoritaire.

Tout cela n’est quand même pas rien et ne se balaie pas d’un revers de manche. Et indique quelque part une limite, enfin pour moi, du possible et de l’impossible. Cela pèse sur ma conscience et bouscule mes certitudes au point qu’aujourd’hui je suis encore dans l’expectative, ne sachant ce que je ferai dimanche.

Bien qu’il y ait quand même quelque chose d’obscène à voir « ceux qui ont si continûment œuvré à installer ce monde ignoble, à en chanter la supériorité et à en armer le dégoût, soient ceux-là même qui viennent l’index tremblant et la morale en bandoulière mettre en demeure les électeurs de ne pas accomplir tout à fait les conséquences de ce qu’eux-mêmes ont préparé […]. C’est que dans cette morale particulière de l’incendie, la responsabilité va exclusivement aux brûlés et jamais aux incendiaires ». *

Dans le débat qui fait rage et fera peut-être date, il y a bien sûr la question politique mais quelque chose d’autre qui est de l’ordre de la résistance aux passions qui peuvent aller jusqu’à la division d’une gauche qui au contraire a grand besoin de se rassembler pour les élections législatives dans un premier temps, et enclencher un mouvement et une reconfiguration politique dans le sillage de l’espérance que la France Insoumise a créée.

Cette espérance n’est pas un phénomène conjoncturel dû à la belle campagne de JL Mélenchon. Elle vient du nombre grandissant de gens qui ne font plus confiance dans les politiques élaborées dans le cadre néo-libéral européen et qui veulent au fur et à mesure que les dynamiques s’exercent faire de la « chose politique » autre chose que ce que les partis proposent quand ils s’asphyxient dans des problématiques de rapport de force ou de survie.

C’est de ce côté-là que vont mes inquiétudes et mes espoirs et ce qui m’importera concrètement dès lundi au lendemain du second tour. Car il va bien falloir que le débat, s’il ne cesse, du moins s’atténue après le second tour, et que nous repartions quoiqu’il arrive au combat pour éviter que ne retombe le soufflé et puissions passer à la création des conditions d’un réel changement de direction. Pour cela, il faudra bien renoncer à l’invective, à la colère, être au-delà des positions clivantes, et être plutôt du côté du respect de l’autre dont le choix politique et subjectif est aussi valable que le mien, car sinon nous risquons fort d’être les dindons d’une farce et d’un piège dans lequel nous nous enliserons pour longtemps.

Luc L. 05/05/2017

*De la prise d’otages de Frédéric Lordon ; blog le Monde diplomatique

 

 

 

Voter ou ne pas voter Macron, quand on est de gauche

Les résultats en résumé et mis en perspective du national à Portiragnes en passant l'Occitanie et l'Hérault et les villes héraultaises.

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 :
Métropole et Outre-mer
Candidats Nb de Voix % des inscrits % des exprimés
M. Emmanuel MACRON 8 657 326 18,19 24,01
Mme Marine LE PEN 7 679 493 16,14 21,30
M. François FILLON 7 213 797 15,16 20,01
M. Jean-Luc MÉLENCHON 7 060 885 14,84 19,58
M. Benoît HAMON 2 291 565 4,82 6,36
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 1 695 186 3,56 4,70
M. Jean LASSALLE 435 365 0,91 1,21
M. Philippe POUTOU 394 582 0,83 1,09
M. François ASSELINEAU 332 588 0,70 0,92
Mme Nathalie ARTHAUD 232 428 0,49 0,64
M. Jacques CHEMINADE 65 598 0,14 0,18
Total 36 058 813 75,78 100,00

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 :
Occitanie
Participation Inscrits %
Inscrits 4 194 303 100 %
Votants 3 399 828 81,06 %
Abstentions 794 475 18,94 %
Blancs 56 853 1,36 %
Nuls 27 193 0,65 %
Exprimes 3 315 782 79,05 %
Candidats Nb de voix % des exprimés
M. LE PEN [Front National] 762 104 2.98 %
E. MACRON [ En marche !] 740 03 22.32
J.L. MÉLENCHON [ La France Insoumise] 734 223 22.14 %
F. FILLON [Les Républicains] 566 045 17.07 %
B. HAMON [Parti Socialiste] 216 362 6.53 %
N. DUPONT-AIGNAN [Debout la France] 135 405 4.08 %
J. LASSALLE [ Résistons !] 75 483 2.28 %
P.POUTOU [Nouveau Parti Anticapitaliste] 35 219 1.06 %
F. ASSELINEAU [Union Populaire Républicaine] 28 603 0.86 %
N. ARTHAUD [Lutte Ouvrière] 16 777 0.51 %
J. CHEMINADE [Solidarité et Progrès] 5 524 0.17 %

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 :
Hérault
Participation Inscrits %
Inscrits 800 394 100 %
Votants 641 024 80,09 %
Abstentions 159 370 19,91 %
Blancs 10 051 1,25 %
Nuls 4 129 0,52 %
Exprimes 626 844 78,32 %
Candidats Nb de voix % des exprimés
M. LE PEN [Front National] 161 119 25,70 %
J.L. MÉLENCHON [ La France Insoumise] 143 996 22,97%
E. MACRON [ En marche !] 128 621 20,52
F. FILLON [Les Républicains] 110 339 17,60 %
B. HAMON [Parti Socialiste] 36 180 5,77 %
N. DUPONT-AIGNAN [Debout la France] 23 159 3,69 %
J. LASSALLE [ Résistons !] 8 461 1,35 %
F. ASSELINEAU [Union Populaire Républicaine] 5 919 0,94 %
P.POUTOU [Nouveau Parti Anticapitaliste] 5 660 0,90 %
N. ARTHAUD [Lutte Ouvrière] 2 496 0,40 %
J. CHEMINADE [Solidarité et Progrès] 894 0,14 %

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 :
Portiragnes
Participation Inscrits %
Inscrits 2 719 100 %
Votants 2 153 79,19 %
Abstentions 566 20,81 %
Blancs 12 0,44 %
Nuls 35 1,29 %
Exprimes 2 106 77,46 %
Candidats Nb de voix % des exprimés
M. LE PEN [Front National] 718 34,05 %
F. FILLON [Les Républicains] 427 20,28 %
J.L. MÉLENCHON [ La France Insoumise] 393 18,66 %
E. MACRON [ En marche !] 337 16,00
N. DUPONT-AIGNAN [Debout la France] 87 4,13 %
B. HAMON [Parti Socialiste] 72 3,42 %
J. LASSALLE [ Résistons !] 34 1,61 %
P.POUTOU [Nouveau Parti Anticapitaliste] 17 0,81 %
N. ARTHAUD [Lutte Ouvrière] 11 0,52 %
F. ASSELINEAU [Union Populaire Républicaine] 9 0,43 %
J. CHEMINADE [Solidarité et Progrès] 2 0,09 %

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 :
Montpellier
Participation Inscrits %
Inscrits 149 758 100 %
Votants 112 266 74,96 %
Abstentions 37 492 25,04 %
Blancs 1 635 1,09 %
Nuls 568 0,38 %
Exprimes 110 063 73,49 %
Candidats Nb de voix % des exprimés
J.L. MÉLENCHON [ La France Insoumise] 34 629 34,46 %
E. MACRON [ En marche !] 37 179 24,69 %
F. FILLON [Les Républicains] 17 376 15,79 %
M. LE PEN [Front National] 14 662 13,32 %
B. HAMON [Parti Socialiste] 9 799 8,90 %
N. DUPONT-AIGNAN [Debout la France] 2 627 2,39 %
F. ASSELINEAU [Union Populaire Républicaine] 1 322 1,20 %
P.POUTOU [Nouveau Parti Anticapitaliste] 999 0,91 %
J. LASSALLE [ Résistons !] 927 0,84 %
N. ARTHAUD [Lutte Ouvrière] 387 0,35 %
J. CHEMINADE [Solidarité et Progrès] 156 0,14 %

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 :
Béziers
Participation Inscrits %
Inscrits 47 286 100 %
Votants 35 149 74,33 %
Abstentions 12 137 25,67 %
Blancs 436 0,92 %
Nuls 218 0,46 %
Exprimes 34 495 72,95 %
Candidats Nb de voix % des exprimés
M. LE PEN [Front National] 10 744 31,23 %
J.L. MÉLENCHON [ La France Insoumise] 6 997 20,28 %
F. FILLON [Les Républicains] 6 592 19,11 %
E. MACRON [ En marche !] 6 056 17,56 %
B. HAMON [Parti Socialiste] 1 672 4,85 %
N. DUPONT-AIGNAN [Debout la France] 1 189 3,45 %
J. LASSALLE [ Résistons !] 466 1,35 %
F. ASSELINEAU [Union Populaire Républicaine] 305 0,88 %
P.POUTOU [Nouveau Parti Anticapitaliste] 254 0,74 %
N. ARTHAUD [Lutte Ouvrière] 135 0,39 %
J. CHEMINADE [Solidarité et Progrès] 55 0,16 %

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 :
Sète
Participation Inscrits %
Inscrits 32 086 100 %
Votants 25 034 78,02 %
Abstentions 7 052 21,98 %
Blancs 367 1,14 %
Nuls 201 0,63 %
Exprimes 24 466 76,25 %
Candidats Nb de voix % des exprimés
M. LE PEN [Front National] 6 793 27,77 %
J.L. MÉLENCHON [ La France Insoumise] 5 920 24,20 %
F. FILLON [Les Républicains] 4 664 19,06 %
E. MACRON [ En marche !] 4 290 17,53 %
B. HAMON [Parti Socialiste] 1 192 4,87 %
N. DUPONT-AIGNAN [Debout la France] 842 3,44 %
J. LASSALLE [ Résistons !] 265 1,08 %
P.POUTOU [Nouveau Parti Anticapitaliste] 181 0,74 %
F. ASSELINEAU [Union Populaire Républicaine] 168 0,69 %
N. ARTHAUD [Lutte Ouvrière] 106 0,43 %
J. CHEMINADE [Solidarité et Progrès] 45 0,18 %

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 :
Agde
Participation Inscrits %
Inscrits 23 522 100 %
Votants 18 307 77,83 %
Abstentions 5 215 22,17 %
Blancs 254 1,08 %
Nuls 119 0,0,51 %
Exprimes 17 934 76,24 %
Candidats Nb de voix % des exprimés
M. LE PEN [Front National] 6 136 34,21 %
F. FILLON [Les Républicains] 4 041 22,53 %
E. MACRON [ En marche !] 3 100 17,29 %
J.L. MÉLENCHON [ La France Insoumise] 2 862 15,96 %
N. DUPONT-AIGNAN [Debout la France] 651 3,63 %
B. HAMON [Parti Socialiste] 606 3,38 %
J. LASSALLE [ Résistons !] 191 1,07 %
F. ASSELINEAU [Union Populaire Républicaine] 137 0,76 %
P.POUTOU [Nouveau Parti Anticapitaliste] 121 0,67 %
N. ARTHAUD [Lutte Ouvrière] 74 0,41 %
J. CHEMINADE [Solidarité et Progrès] 15 0,08 %

Allez, on partage l'article de serge Halimi "Et cette fois encore, le piège du vote utile ?" paru dans le Mode Diplomatique du mois d'avril...

Le premier tour de l’élection présidentielle, le 23 avril, opposera onze candidats aux opinions très diverses. Ce pluralisme a été en partie éclipsé par les affaires judiciaires et par la place que les médias ont consacrée au bal incessant des sondages. Néanmoins, la perception de la nature profondément antidémocratique des institutions françaises et européennes gagne les esprits. Mais la traduction en termes électoraux de cette conscience nouvelle risque d’être dévoyée par le piège d’un « vote utile » qui choisirait comme opposant à l’extrême droite un adorateur de la mondialisation.

Cliquer sur Serge Halimi ci-dessous pour écouter l'article lu par un comédien.

Serge Halimi

Résultat de recherche d'images pour

clip image002

 

 

 Parrainages validés par le Conseil Constitutionnel

11 candidats officiellement retenus à l’Élection Présidentielle 2017

  Candidat-e Nombre de parrainages validés   01/03/2017 03/03/2017 07/03/2017 10/03/2017 14/03/2017 18/03/2017
01 ALLIOT-MARIE Michèle 74   4 4 18 12 15 21
02 ARTHAUD Nathalie 637   201 113 243 36 30 14
03 ASSELINEAU François 587   60 0 420 44 45 18
04 BAROIN François 45   0 0 5 4 18 18
05 BESSON Eric 1
   0 0 0 0  0 1
06 BLANAL Jérôme 1   0 0 0 0 1 0
07 BORLOO Jean-Louis 3   0 0 0 0 2 1
08 BOURIACHI Philippe  1    0  0  0 0  0 1
09 CAMUS Renaud 1   0 0 0 1 0 0
10 CAZENEUVE Bernars 1   0 0 0 0 1 0
11 CHEMINADE Jacques 528   61 102 207 27 72 59
12 COHN-BENDIT Daniel 1
   0 0  0  0 0 1
13 DE PREVOISIN Robert 1   0 0 0 1 0 0
14 DELAFON Olivier 1   0 0 1 0 0 0
15 DUPONT-AIGNAN Nicolas 707   31 174 354 64 49 35
16 FAUDOT Bastien 29   3 1 6 8 7 4
17 FESSARD DE FOUCAULT Bertrand 1   0 1 0 0 0 0
18 FILLON François 3 635   738 417 634 322 842 682
19 GORGES Jean-Pierre 70   1 10 22 13 11 13
20 GOUE Michaël 1   0 0 0 1 0 0
21 GUAINO Henri 33   2 3 3 4 5 16
22 GUILBERT Jean-Paul 1   0 0 0 0 1 0
23 GUYOT Stéphane 9   0 2 1 1 2 3
24 HAMON Benoît 2 039   184 150 705 278 400 322
25 HENART Laurent 7   0 0 0 0 3 4
26 HOLLANDE François 7   0 0 0 0 1 6
27 JADOT Yannick 5   1 1 0 1 0 2
28 JARDIN Alexandre 165   7 10 39 8 43 58
29 JOSPIN Lionel 1
  0  0  0 0 0 1
30 JUPPE Alain 313   0 1 241 46 14 11
31 KANNER Patrick  1    0  0  0 0 0 1
32 KOSCIUSKO-MORIZET Nathalie  1    0  0  0 0 0 1
33 LAINE Camille  1   0 0  0 0  0 1
34 LARROUTUROU Pierre 33   1 4 6 4 10 8
35 LASSALLE Jean 708   14 56 163 56 164 255
36 LE PEN Marine 627   25 59 399 94 41 9
37 LEMAIRE Bruno  1    0  0 0  0 0 1
38 LEVACHER Jean-Michel  1    0 0  0 0 0 1
39 MACRON Emmanuel 1 829   229 235 610 192 282 281
40 MARCHANDISE Charlotte 135   4 3 21 7 36 64
41 MARTINEZ Jean-Claude 3   0 1 1 0 1 0
42 MELENCHON Jean-Luc 805   87 49 220 76 234 139
43 MESSAOUDI Kamel 3   0 0 0 0 1 2
44 MIGUET Nicolas 15   1 3 2 0 2 7
45 MILLO Jean-Luc 1   0 0 0 1 0 0
46 MORIN Hervé 1
   0  0  0 0 0 1
47 MOURGUY Alain  1    0  0  0  0 0 1
48 MUMBACH Paul 14   2 0 4 3 4 1
49 NIKONOFF Jacques 6   0 0 3 2 0 1
50 PASSERIEUX Régis 1   0 0 0 0 1 0
51 POUTOU Philippe 573   35 1 161 48 112 216
52 REGIS Olivier 7   0 0 1 1 3 2
53 TAUZIN Didier 84   4 4 21 12 19 24
54 TEMARU Oscar 109   1 1 14 20 46 27
55 TONIUTTI Emmanuel 9   0 2 1 0 1 5
56 TRAMBOUZE Bernard 1   0 1 0 0 0 0
57 TROADEC Christian 53   12 8 15 14 2 2
58 VERGNE Michel 3   0 1 0 1 0 1
59 WAECHTER Antoine 11   1 0 1 2 2 5
60 WAUQUIEZ Laurent  1    0 0  0  0  0 1
61 YADE Rama 353   8 21 84 38 66 136