Rencontre avec Tran To Nga

foto1
foto1
foto1
foto1
foto1

Cap à Gauche Portiragnes 34

Un espace d'échanges et de reflexions

Calendrier

Août 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

Navigation Espace Web

Agendas
Actualité
Actualité Cap à Gauche Actualité Locale Actualité Politique Actualité Culturelle Pendant ce temps-là
Vie Locale
Publications Cap à Gauche
Politique
Culture
Expression Libre
Dossiers Thématiques
Tutoriels

Sondage Linky

Le déploiement des compteurs electriques évolués Linky est programmé pour le deuxième semestre 2018.
Souhaitez-vous l'installer à votre domicile ? :

Rencontre avec Tran To Nga

à La Part de l’Ange mercredi 30 novembre à 19h

Une vie en résistance

En recevant Tran To Nga, c’est la rencontre avec une personnalité hors du commun que propose ce mercredi 30 novembre à 19h le bar à vins librairie La Part de l’Ange à Portiragnes. Cette Française d’origine vietnamienne s’est lancée dans un combat titanesque contre de grandes entreprises pétrochimiques qui ont produit l’agent orange, un défoliant ultra-toxique déversé par l’aviation américaine lors de la guerre du Vietnam. Pour mener son combat, Nga a écrit avec le journaliste Philippe Broussard (Prix Albert Londres 1993) l’histoire de sa vie Ma terre empoisonnée aux éditions Stock. Et quelle histoire ! Le livre publié cette année raconte son enfance au Vietnam où très jeune elle aide ses parents à résister contre l’occupation française, la mort du père, l’arrivée d’un beau-père qui poursuit une lutte qui le conduira en prison et à subir la torture, le combat de sa mère. Nga raconte comment elle fit 1000 km à pied, dans les montagnes, à glaner des feuilles pour se nourrir, à évoluer dans la boue pour, avec d’autres, venir libérer le Sud-Vietnam de l’occupation américaine. En 1966, elle devient reporter de guerre pour le Front de libération du Sud-Vietnam. Elle est victime d’un largage par avion de l’agent orange : une véritable « pluie chimique ». Quelques mois plus tard, sa fille naît, malade, la peau qui part en lambeaux. Elle meurt à 17 mois. Une autre fille naîtra en 1971, dans la jungle. Une troisième en 1974 alors que Nga est emprisonnée… Après la guerre, Nga devient directrice d’école et milite pour rapprocher le Vietnam et la France. Cela lui vaudra la légion d’honneur en 2004. Mais ce n’est qu’en 2012 que Nga découvre qu’elle est malade comme ses deux filles survivantes à cause de la dioxine contenue dans l’agent orange. Elle se lance aujourd’hui dans une guerre juridique contre 26 compagnies dont Monsanto et Dow Chemical. Invitée par La Part de l’Ange et l’association ADEP France Vietnam, Tran To Nga évoquera son parcours, ses combats et signera son livre dont une bonne part des ventes sera versée à son association. Au plaisir de rencontrer une personnalité aussi forte, s’ajoutera donc la satisfaction d’œuvrer avec elle pour un monde meilleur. Ce n’est pas rien.

Si l’entrée est libre, ceux qui voudront s’assurer d’une table pour manger bruschettas ou ardoises de charcuterie et fromages feront bien de réserver.

La Part de l'Ange, 12 rue Muette (entre La Poste et la Maison des Associations)

Portiragnes village (Hérault, 34420)

Rens. 09 51 79 53 51 ou 06 58 89 85 22.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.facebook.com/LaPartDeLAnge

TranToNga