foto1
foto1
foto1
foto1
foto1

Cap à Gauche Portiragnes 34

Un espace d'échanges et de reflexions

Calendrier

Octobre 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

Navigation Espace Web

Agendas
Actualité
Actualité Cap à Gauche Actualité Locale Actualité Politique Actualité Culturelle Pendant ce temps-là
Vie Locale
Publications Cap à Gauche
Politique
Culture
Expression Libre
Dossiers Thématiques
Tutoriels

Sondage Linky

Le déploiement des compteurs electriques évolués Linky est programmé pour le deuxième semestre 2018.
Souhaitez-vous l'installer à votre domicile ? :

La société Cameron France, propriété d’un équipementier américain et racheté en avril par le groupe franco-américain Schlumberger a annoncé début juillet la suppression de près d'un tiers des emplois salariés à Béziers.

Alors qu’un Plan d’Activité Partielle venait juste d’être négocié dans l’entreprise avec les syndicats et accepté par l’Etat, les salariés biterrois ont été informés que l'entreprise faisait l'objet d'un Plan de Sauvegarde de l’Emploi.

Celui-ci va toucher 249 salariés sur les 796 employés dont 751 sont en CDI.

De quoi terrifier les salariés de l’entreprise qui ne comprennent pas cette nouvelle saignée.

S’ils savent bien que l’activité de l’entreprise qui fabrique des vannes pour l’industrie pétrolière est logiquement dépendante du prix du baril, ils ont du mal à avaler que ce plan arrive alors que le prix du baril a déjà été bien plus bas et que les chiffres d’affaires et les bénéfices de ces deux dernières années sont les meilleurs depuis la création de l’usine de Béziers.
En effet, il est difficile de comprendre et d'admettre que ce plan intervienne après la disparition, en 2015, de 500 emplois chez les intérimaires et les sous-traitants du Biterrois et quand débute une période de 6 mois de chômage partiel dans le cadre du plan d’activité partielle négocié avec l’Etat qui prend en charge une partie des salaires pour compenser les pertes des employés contraints de travailler au minimum 2 jours de moins par mois.
Malheureusement, cette intervention de l’Etat et l’apport de fonds publics ne garantissent pas le maintien de l’emploi et n’ont pas empêché le dépôt du Plan de Sauvegarde de l’Emploi par l’entreprise.

Chose qui lui aurait été définitivement interdite par la loi si elle avait sollicité un second plan d’activité partielle comme il était prévu de le faire en 2017.

Les dernières décisions des nouveaux propriétaires laissent donc penser qu'ils ont décidé d'un changement de stratégie, préférant renoncer à se servir des plans partiels d’activité pour privilégier une restructuration interne qui va déboucher sur la suppression du tiers des employés du site de la Cameron de Béziers.

C’est ce qui expliquerait, d’ailleurs, la disparition du service des projets et d’une partie de la Direction des Ressources Humaines à Béziers.
Tout cela n’est ni de bon augure, ni réjouissant et on peut craindre le pire pour la Cameron qui était un des derniers pôles industriels de Béziers. En espérant que ce Plan de Sauvegarde de l’Emploi qui n’en a que le nom, ne soit pas un désossage délibéré du site biterrois.

...à suivre

bezier cameron suite 2016 07 0701 00 04 19 15