Edito LaLettre-12

foto1
foto1
foto1
foto1
foto1

Cap à Gauche Portiragnes 34

Un espace d'échanges et de reflexions

Calendrier

Août 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

Navigation Espace Web

Agendas
Actualité
Actualité Cap à Gauche Actualité Locale Actualité Politique Actualité Culturelle Pendant ce temps-là
Vie Locale
Publications Cap à Gauche
Politique
Culture
Expression Libre
Dossiers Thématiques
Tutoriels

Sondage Linky

Le déploiement des compteurs electriques évolués Linky est programmé pour le deuxième semestre 2018.
Souhaitez-vous l'installer à votre domicile ? :

IL Y A DES CHOCS DE DATES QUI MARQUENT LES ESPRITS.

Juin 1936, il y a 80 ans, après des jours de lutte et de grève, les ouvriers et les travailleurs arrachent au gouvernement du front populaire, les lois sociales qui feront date dans l’imaginaire, et dont les mesures phares ont été d’instaurer les 40 heures de travail par semaine et les 15 jours de congés payés pour tous les travailleurs.

80 ans plus tard, juin 2016, après un mouvement social d’ampleur contre la loi travail appelée loi El Khomri, un gouvernement socialiste fait passer une loi rétrograde par le truchement de l’article antidémocratique qu’est le 49.3.

À 80 ans de distance, les travailleurs étaient en lutte. Les premiers pour conquérir de nouveaux droits, les seconds pour tenter de les préserver et stopper la régression sociale à laquelle doit faire face le monde du travail depuis plus d’une vingtaine d’années.

De tout temps, le monde du travail a dû se battre pour que les richesses soient mieux partagées et les grévistes se sont sacrifiés, plus qu’à leur tour, pour faire plier le patronat et les gouvernements. C’est ainsi qu’aujourd’hui nous profitons encore des combats jamais faciles des femmes et des hommes qui ont lutté pour améliorer leurs conditions de vie et vivre dans la dignité.

Rappelons donc à Mme la Maire, qui dans un élan très politique, a cru bon, dans le journal municipal daté de juillet, d’imputer en partie le mauvais début de la saison touristique portiragnaise au mouvement social et à la grève dans les transports que les conquêtes de 1936, avec les congés payés et la semaine de 40 heures ont été le début du développement du tourisme, devenu depuis la première activité de notre région et qu’elles ont permis la création de notre station et enrichi notre commune.

Incriminer des milliers de Français qui se sont engagés dans la lutte contre la loi El Khomri, c’est oublier, comme le proclame le slogan de la fédération Léo Lagrange à l’occasion de l’anniversaire des congés payés, que « Si aujourd’hui, on peut se poser les fesses sur le sable, c’est que d’autres ont bougé les leurs ».

Nous présumons qu’il existe beaucoup d’autres raisons à ce mauvais début de saison touristique à Portiragnes. Nous pourrions ainsi citer la crise et ses conséquences sur le portefeuille de beaucoup de français, les attentats de l’année 2015, la baisse d’attractivité de notre station ou encore la tardive ouverture de la saison.